Carrefour Forêts 2019 : Québec soutient la recherche forestière et étend son réseau de partenaires

Québec, le 3 avril 2019 – Québec annonce un soutien financier de 6 M$ pour
augmenter l’attribution de contrats de recherche en sylviculture et en aménagement
durable des forêts à des partenaires incontournables de la recherche scientifique au
Québec. De cette somme, 5 M$ sont accordés sur deux ans à cinq universités
québécoises. De plus, pour la première fois, des centres collégiaux de transfert
technologiques (CCTT) seront directement interpellés pour la réalisation d’essais et
d’expérimentations. Un montant de 1 M$ leur sera octroyé pour les deux prochaines
années.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région
de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, a
profité de l’événement Carrefour Forêts 2019 pour en faire l’annonce aujourd’hui
devant une cohorte de représentants et de chercheurs de l’industrie forestière.
L’industrie forestière repose sur l’aménagement durable de nos forêts. C’est la raison
pour laquelle il est primordial d’investir dans la recherche et le développement
d’expertise forestière locale et régionale. Les projets de recherche menés par les CCTT
et les universités répondront à des objectifs précis qui correspondent aux besoins de
connaissance que le Ministère a identifiés avec la participation de ses partenaires.
Rappelons que le Ministère avait offert une aide financière de 4,5 M$ aux universités
pour les années 2017-2018 et 2018-2019. La bonification de 500 000 $ sur deux ans du
soutien, annoncée aujourd’hui, permettra d’élargir les sujets de connaissance explorés
par la réalisation de nouveaux projets. De plus, ce soutien financier inclut maintenant
les CCTT, reconnus notamment pour leur grande expertise quand vient le temps de
relever des éléments techniques. De plus, ils pourront dorénavant diriger leurs propres
projets tout en assurant un arrimage étroit avec les entreprises issues du secteur
forestier.

Citation :
« À l’image de l’étendue de notre territoire forestier, les besoins en acquisitions de
connaissances sont grands. C’est pourquoi la collaboration et la synergie des actions
sont essentielles dans le domaine de la recherche et indispensables à la mise en
oeuvre d’un aménagement durable de nos forêts. La contribution des universités
québécoises et des CCTT est des plus précieuses et s’inscrit dans un partenariat
gagnant-gagnant. » Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de
la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« Le soutien financier accordé par le gouvernement du Québec à l’Université Laval
pour la recherche en sylviculture et en aménagement durable de la forêt perpétue une
collaboration de longue date riche en innovations et en retombées positives pour
l’industrie du bois et pour la société québécoise. L’Université Laval et sa Faculté de
foresterie, de géographie et de géomatique accueillent ce nouveau contrat avec grande
fierté et s’engagent à en tirer le meilleur parti possible pour relever les défis auxquels le
secteur forestier est aujourd’hui confronté. » Michel J. Tremblay, vice-recteur adjoint à la recherche, à la création et à l’innovation de
l’Université Laval

« Toutes les universités oeuvrant en recherche forestière, celles du réseau des
Universités du Québec et l’Université Laval, en plus d’offrir une main-d’oeuvre
hautement qualifiée, apportent à l’industrie des savoirs et des processus essentiels
pour maintenir le leadership de nos entreprises dans l’exploitation durable des
richesses forestières. Les investissements annoncés aujourd’hui vont permettre de
poursuivre en ce sens tout en intensifiant les collaborations avec la direction de la
recherche du ministère sur les axes prioritaires définis par celle-ci. » Denis Martel, recteur de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

« Pour Synchronex, la ressource forêt est un actif précieux dont une plus importante
valorisation favoriserait encore davantage l’occupation du territoire, la lutte au
changement climatique et le développement socioéconomique pour l’ensemble des
Québécois. » Mathieu Vigneault, président-directeur-général, Synchronex (Réseau Trans-tech)

Faits saillants :

  • Les nouveaux projets de recherche faisant l’objet de l’annonce d’aujourd’hui
    démarreront en janvier 2020, après l’évaluation scientifique des dossiers par le
    Ministère ainsi que par le Fonds québécois de la recherche sur la nature et les
    technologies ou un autre organisme de soutien à la recherche scientifique.
  • La nature des projets qui seront retenus au sein des cinq universités et des
    CCTT sera annoncée plus tard cette année.
  • Les résultats de ces projets permettront au Ministère de parfaire et de combler
    les besoins en matière de connaissances forestières, qui sont en constante
    évolution et qui ont été déterminés l’an dernier en collaboration avec nos
    partenaires.
  • Les résultats des 33 projets de recherche qui sont toujours en cours de
    réalisation sont attendus d’ici le printemps 2020.
  • Les CCTT forment un réseau de 59 centres collégiaux situés aux quatre coins
    du Québec qui ont développé des expertises diverses en accompagnement des
    entrepreneurs dans la recherche appliquée et le transfert de connaissances,
    expertises dont le MFFP compte bien bénéficier.

Liens connexes :

  • Pour obtenir des renseignements sur le Ministère et en savoir plus sur ses
    activités et ses réalisations, consultez le mffp.gouv.qc.ca et les réseaux
    sociaux :
    https://www.facebook.com/ForetsFauneParcs
    https://twitter.com/MFFP_Quebec

– 30 –

Source : Véronique Boulanger
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Forêts,
de la Faune et des Parcs et ministre responsable
de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et
de la région du Nord-du-Québec
Tél. : 581 989-1429

Création d’un centre de recherche sur le développement des poudres métalliques au Québec

Crédit photo : Cégep de Trois-Rivières

À l’avant : Robert Champagne, directeur général par intérim, Cégep Trois-Rivières, Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre de la région de la Mauricie, Marie-Ève Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional, François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Ginette Bellemare, mairesse suppléante, Ville de Trois-Rivières, Claude Dupuis, directeur technologie coulée, Groupe de produits Aluminium, Rio Tinto.

Derrière : Luc Dionne, pdg Tekna Plasma Systems, Augustin Brais, directeur, Bureau des Partenariats et Infrastructures de Recherche, Direction Formation et Recherche, Polytechnique Montréal ainsi que Gheorge Marin, directeur CMQ

 

M. Habib El-Hage est nommé directeur de l’IRIPI

Montréal, le 5 mars 2019 – Le 19 février, M. Habib El-Hage a été nommé directeur de l’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI), l’un des centres de recherche du Collège de Maisonneuve. La feuille de route de M. El-Hage est riche autant en regard de ses expériences que de ses connaissances. Après avoir fait des études en droit au Liban, M. El-Hage a complété successivement un baccalauréat en psychosociologie de la communication, une maîtrise en intervention sociale et un doctorat en sociologie, avec comme toile de fond une préoccupation et un intérêt pour la recherche concernant les questions identitaires, l’immigration et les pratiques liées aux relations interculturelles. Parallèlement à ses études, M. El-Hage a occupé pendant 19 ans un poste d’agent de service social, volet relation interculturelle, au cégep de Rosemont, en plus d’enseigner à l’Université de Sherbrooke au programme de maîtrise en médiation interculturelle. Intellectuel engagé, M. El-Hage a également agit à titre de spécialiste au sein de différents organismes et comités, notamment au sein du Conseil interculturel de Montréal comme vice-président et président. Il est membre du conseil d’administration de La Maisonnée et commissaire au sein de l’Office de consultation publique de Montréal.

Par conséquent, le comité de sélection qui a évalué la candidature de M. El-Hage est convaincu qu’il possède les qualités personnelles et les compétences professionnelles pour encadrer et soutenir l’équipe de l’IRIPI en plus de travailler à son développement et à son rayonnement. M. El-Hage entrera en fonction le lundi 8 avril. Toute la communauté du Collège lui souhaite la bienvenue et la meilleure des chances dans ses nouvelles fonctions.

ÉDUQUER, TRANSFORMER, AGIR
Le Collège de Maisonneuve est un établissement d’enseignement supérieur reconnu pour la qualité de ses programmes et centré sur la réussite éducative de ses 7 000 étudiants, jeunes et adultes.
Une gamme complète d’activités et de stages favorisent l’ouverture, le dépassement et l’engagement étudiant, dans son milieu et à l’international, sur le plan social, culturel et sportif. Une vie interculturelle active contribue au dynamisme de Maisonneuve et enrichit la communauté.

En considérant ses trois centres collégiaux de transfert de technologie, le Collège figure parmi les acteurs influents en matière de recherche, d’innovations sociales, scientifiques et technologiques, contribuant à l’essor des organisations d’ici et d’ailleurs.
Pour plus d’information sur le Collège de Maisonneuve, visitez le cmaisonneuve.qc.ca.
-30-

SOURCE :
Collège de Maisonneuve
Service des communications
514 619-2607 3800, rue Sherbrooke Est
Montréal (Québec) H1X 2A2

Le Réseau Trans-tech devient Synchronex

 

 

Pour consulter la documentation média, veuillez visiter : https://youtu.be/u34cDtRAUyc

Québec, le 31 janvier 2019 – Trans-tech, le réseau des Centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) dévoilait hier sa nouvelle identité, Synchronex : le Réseau des CCTT. Il s’agit d’une étape naturelle qui reflète l’évolution de l’environnement d’affaires du réseau qui fêtait l’an dernier son 25ème anniversaire. Aujourd’hui, l’association regroupe plus de 1 400 experts et professionnels qui s’investissent quotidiennement auprès des entreprises et organisations de toutes les régions de la province.

« Le Québec sociéconomique est en transition. En tant qu’acteurs de premier plan de la recherche appliquée et du transfert de savoirs dans cette transformation, les CCTT du Québec désiraient doter leur association d’une image plus près de leur réalité et de celle de leurs partenaires d’affaires », explique monsieur Gheorghe Marin, président du conseil d’administration de Synchronex et directeur-général du Centre de métallurgie du Québec (CMQ).

Synchronex, le réseau des CCTT, se présente comme suit :

  • Une expertise à la disposition des entreprises et organisations du Québec dans 7 grands secteurs d’activité : fabrication de pointe, santé et biotechnologies, technologies propres, matériaux avancés, agrobioalimentaire, innovation sociale et ressources de l’avenir ;
  • Plus de 10 000 projets d’innovation par an ;
  • Une clientèle composée à 70% de PME ;
  • Plus 100M$ de chiffre d’affaires ;
  • 93% des clients estiment qu’ils ont amélioré leur capacité d’innovation grâce aux services des CCTT.

« Les membres de Synchronex, présents dans toutes les régions du Québec, travaillent déjà en collaboration avec plus de 4500 entrepreneurs qui souhaitent demeurer ou devenir plus compétitifs. Synchronex représente la synchronisation de ces expertises entre-elles afin de répondre aux enjeux des entreprises et organisations québécoises », poursuit monsieur R. Mathieu Vigneault, président-directeur général de Synchronex.

Synchronex demeure la même association, dont la mission est de servir des centres de recherches appliquées engagés dans l’économie du savoir. Synchronex continuera donc d’être à l’écoute de ses membres tout comme ceux-ci continueront d’être à l’écoute des besoins des entreprises et organisations pour propulser le Québec loin devant.

À propos de Synchronex

C’est le réseau des 59 CCTT affiliés au réseau collégial québécois. Soutenu financièrement par le gouvernement du Québec à travers le MÉES et le MEI, Synchronex évolue aussi en étroite collaboration avec le CNRC et le CRSNG ainsi qu’avec la Fédération des Cégeps.

– 30 –

Source : Claudy Rivard, chargée de projet aux communications et réseaux sociaux

Tel : 418 653-6763 poste 103

Courriel : crivard@synchronex.ca

Forum 2018

Le Forum 2018 est maintenant terminé.

Merci d’avoir participé au Forum 2018 !

Programmation

Pour voir la programmation de l’édition 2018 Cliquez ici

 

Documents des conférenciers

Jour 2 – DG, experts et partenaires

Conférence d’ouverture par Monsieur Marc Fortin, Vice-président de la Direction des partenariats de recherche – Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada – CRSNG

Le défi «des» innovations – PSN

QuébecInnove par Madame Isabelle Foisy – Présidente et directrice générale

Portrait de nos partenaires internationaux

AFCRT parMonsieur Philippe Caniaux – Délégué Général – L’Association Française des Centres de Ressources Technologiques – AFCRT
Synhera – à venir

Programmes de financement de l’innovation au fédéral

Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité – IDEeS par Monsieur Éric Fournier – Directeur général S & T Soutien aux décisions stratégiques

Bureau des petites et moyennes entreprises par Monsieur Samuel Archambault – Chef approvisionnement, Services publics et Approvisionnement Canada / Gouvernement du Canada

Innovation Science et Développement économique Canada par Monsieur Éric Aimé Patry – Gestionnaire du rayonnement et des communications

Programmes de prompt et encqor (infrastructure 5G) par Madame Jinny Plourde – Développement d’affaires et gestionnaire de programme ainsi que Monsieur Maxime-R. Clerk – Directeur principal, Partenariats et communications

Cas à succès de collaboration synchrone 

 

Jour 3 – Experts

Internet des objets (ido) par Monsieur Laurent Ferrier – Enseignant chercheur en traitement de signal et systèmes embarqués – Institut technologique de maintenance industrielle – ITMI

Nouveaux modèles d’affaires durables par Madame Isabeau Four – Chercheuse et conseillère en responsabilité sociale – Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté – CÉRSÉ

Formation approche client par Monsieur Jo Lanoë – Conseiller accrédité RCTi – Réseau des conseillers en technologie et innovation de l’ADRIQ

Présentation des nouveaux CCTT

 

 

Merci à nos partenaires financiers

  

Le Québec célèbre la Journée mondiale de l’énergie éolienne

Le Créneau d’excellence en éolien est fier de souligner la Journée mondiale de l’énergie éolienne, une initiative du Global Wind Energy Council (GWEC). Au cours de cette journée du 15 juin, des milliers d’activités publiques et corporatives seront organisées partout sur la planète (https://globalwindday.org/). Ce sera également le cas au Québec et ailleurs au Canada, avec des activités qui se dérouleront tout au long de la semaine.

Colloque de l’industrie éolienne, Gaspé (Québec)
Le TechnoCentre éolien soulignera la journée mondiale de l’énergie éolienne au cours de la 11e édition de son colloque annuel. L’événement regroupera plus de 200 représentants de
l’industrie éolienne les 12, 13 et 14 juin. Au menu : rencontres d’affaires, activités de réseautage et conférences portant sur différents sujets tels que l’innovation et l’optimisation de la production. Il est encore possible de s’inscrire au www.eolien.qc.ca/colloque2017/.

Parc éolien de l’Anse-à-Valleau, Gaspé (Québec)
Cartier Énergie Éolienne célébrera le 10e anniversaire de son parc éolien situé dans le secteur de l’Anse-à-Valleau. Une journée portes-ouvertes au public aura lieu le samedi 17 juin de 13 h à 16 h. Il s’agira d’une occasion idéale pour la population de venir rencontrer les opérateurs du parc éolien, de découvrir les installations et les équipements de sécurité qui ont obtenu des prix de la CNESST. La visite d’une éolienne est également au programme ! Le point de rencontre se fait aux bureaux du parc éolien au 1201, boulevard Anse-à-Valleau.

Une technologie en pleine expansion
L’énergie éolienne a connu un développement fulgurant à l’échelle de la planète au cours des dernières années. Avec cette énergie renouvelable, plusieurs gouvernements remplacent des systèmes électriques utilisant des combustibles fossiles. Ces initiatives permettent de réduire considérablement les émissions des gaz à effet de serre et ainsi lutter contre les changements climatiques. Au Canada, les provinces de l’Alberta et de la Saskatchewan ont lancé des appels d’offres au cours de la dernière année.

« L’énergie éolienne demeure toujours la solution énergétique verte au Québec. Alors que les coûts pour les barrages hydroélectriques suivent le cours de l’inflation, le prix des parcs éoliens est en constante diminution en raison de la maturité acquise par l’industrie, l’amélioration des technologies et la présence d’une plus grande compétition en raison d’un nombre plus grand de promoteurs aguerris. Les prix des projets annoncés dans le monde au cours des dernières années permettent de croire que les prochains appels d’offres au pays permettront aux gouvernements provinciaux de réduire la facture d’électricité de leurs citoyens », mentionne le directeur du Créneau d’excellence en éolien, Dave Lavoie.

Rappelons que la Journée mondiale de l’énergie éolienne vise à faire connaître l’énergie éolienne, sa puissance et toutes les possibilités qu’elle offre pour changer notre monde. Il s’agit également d’une journée qui permet de découvrir tout le travail que les pionniers de l’éolien ont accompli jusqu’à maintenant partout à travers le monde. On retrouve des parcs éoliens en activité dans plus de 80 pays.

Consulter le communiqué complet. Source : Créneau éolien ACCORD

Exploramer propose de plonger sous les vagues pour découvrir le fleuve

Le musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts propose une toute nouvelle exposition. Intitulée Mystères sous les vagues, elle se veut un accès privilégié à tout ce qui se passe sous la surface du fleuve Saint-Laurent.

La directrice générale du musée, Sandra Gauthier, explique que l’exposition propose de démystifier et de comprendre cette nappe d’eau qui fascine tant de gens. L’équipe d’Exploramer a voulu rendre accessible et vulgariser les travaux de scientifiques régionaux. Une quinzaine de chercheurs ont participé à l’exposition. Ils proviennent de l’Institut des sciences de la mer (affilié à l’UQAR), de l’Institut Maurice-Lamontagne, de Merinov et du Centre de recherche sur les biotechnologies marines.

L’exposition permet de découvrir l’histoire du fleuve, ses mythes et réalités, et d’apprendre divers faits insolites. Parmi les sujets qui sont abordés : les espèces envahissantes, la pollution, les changements climatiques et les biotechnologies marines, des domaines qui évoluent très vite.

Les enfants trouveront aussi leur compte, notamment avec une partie sur les sirènes et les monstres marins.

Un volet participatif est également proposé. « Le public sera invité à amener des idées pour résoudre certaines problématiques, mentionne Sandra Gauthier. Les suggestions qui ont du potentiel seront transférées aux scientifiques. »

Mystères sous les vagues est une première exposition itinérante pour Exploramer. Il est donc prévu qu’elle se promène un peu partout au Canada.

Consulter l’article complet. Source : Radio-Canada

Innofibre présentera ses recherches lors d’une activité citoyenne à Nicolet

Innofibre, le centre d’innovation des produits cellulosiques affilié au Cégep de Trois-Rivières, sera à l’évènement « Vide-grenier et plaisirs verts Sogetel » à Nicolet, le samedi 13 mai, afin de présenter les applications de ses recherches.

À thématique environnementale, la journée propose un vide-grenier pour les citoyens, mais aussi l’évènement « Les Plaisirs verts » dans le parc Marguerite-D’Youville. Il s’agit de plusieurs activités d’exploration du créneau environnemental sous la thématique « énergies et matériaux ».

Consulter l’article complet. Source : Cégep de Trois-Rivières

Plus de 200 participants à la première édition du RAQ !

Vendredi le 7 avril dernier avait lieu le 1er grand événement dédié à la réalité augmentée à Québec. Organisé par le Centre en imagerie numérique et médias interactifs (CIMMI) et ses partenaires, cet événement, succédant au déjà célèbre WAQ (Web à Québec), avait lui aussi lieu au Terminal du Port de Québec. Cette 1re édition a réussi à attirer plus de 200 participants, 14 conférenciers chevronnés, plusieurs bénévoles technophiles et pas moins de huit entreprises et organismes meublant la zone démo.

Je m’attendais à y voir le futur, à savoir comment m’y préparer, à l’anticiper…finalement, ce futur est déjà bien là et a cédé sa place au présent, car si vous ne le saviez pas : les technologies progressent à vitesse grand V!

Un programme très chargé, car il y avait plus de 12 conférences, toutes dans la même salle, qui devaient s’enchaîner dans un horaire très serré. L’objectif du RAQ-2017 était d’exposer le savoir-faire d’entreprises d’ici et des centres de recherche au service de nos PME et organismes et c’est chose faite.

Les nombreuses présentations étaient parsemées d’exemples d’applications, de technologies innovantes, en plus d’être supportées par des conseils sur les bonnes pratiques du VR/AR, sur leurs marchés et à savoir comment ces technologies augmenteront la productivité et l’accroissement des revenus de nos entreprises, tout en faisant un détour important sur la propriété intellectuelle de ces innovations, ainsi que leurs applications futures. Lire l’article complet.

Source : Association québécoise des technologies.

Découvrez un CCTT par semaine !

Lancée officiellement en février sur les médias sociaux, la série de capsules CCTT vedette de la semaine vous permet d’en savoir davantage sur les 49 centres collégiaux de transfert de technologie et de pratiques sociales novatrices (CCTT). Les vidéos produites par les CCTT se voulaient une réponse à l’invitation du Réseau Trans-tech : Pourquoi les experts (et les DG!) sont-ils fiers de travailler pour ce CCTT ?

Consultez toutes les vidéos sur Facebook, Twitter et YouTube !